Comment réaliser un audit SEO ?

32
Partager :

Un audit SEO consiste à analyser le niveau de visibilité d’un site. En réalité, cela permet d’apprécier les dysfonctionnements liés au site et d’y trouver de solution. À l’évidence, des étapes sont à suivre pour réaliser un audit SEO. Quelles sont-elles ? Éléments de réponse.

Évaluation de l’usage des mots-clés

L’audit SEO est généralement effectué pour comprendre la raison pour laquelle un site ne génère pas de trafic. Étant donné qu’il s’agit d’une stratégie web, la première étape de cette procédure est l’évaluation de l’usage des mots-clés.

A voir aussi : Optimiser son contenu pour le référencement naturel

Cependant, un préalable important s’impose. Il s’agit de revoir vos objectifs. En effet, l’audit SEO doit s’inscrire dans ce cadre. Ces objectifs doivent être précis, mesurables, clairs et atteignables sur la durée.

Ensuite, place à l’évaluation de votre stratégie de mots-clés. Vérifiez s’ils sont pertinents. Assurez-vous d’avoir un nombre réduit de mots-clés sur lesquels vous pourrez vous concentrer selon vos moyens. Aussi, vérifiez la spécificité de la stratégie en évaluant la performance de chaque mot-clé.

A découvrir également : Pourquoi faire du Netlinking ?

Munissez-vous d’un outil qui suit les positions et qui permet d’apprécier les mots qui font générer plus de trafic. De même, contrôlez si chaque contenu est ciblé par un mot-clé et sans redondance.

Analyse technique du site internet

La deuxième étape pour réaliser un audit SEO est l’analyse technique du site. Encore appelé audit Onsite, il consiste à apprécier le système de codage et la rapidité de votre site web. Toutes les pages du contenu du site devront être examinées.

Analyse du système de codage

Pour apprécier l’état du codage du site web, vous devez premièrement faire un crawling du site web concerné. D’abord, servez-vous StreamingFrog pour l’extraction du contenu du site.

Vérifiez si les erreurs 404 ont été éliminées ou réparées. Pareil pour les redirections 302 visibles sur le site. Pensez également à savoir si les www et les https facilitent la redirection vers votre https.

Deuxièmement, il faudra voir si votre robots.txt et vos pages sont indexés par Google. Troisièmement, analysez le plan de site pour une bonne indexation. Aussi, n’oubliez pas de contrôler si l’architecture du site correspond à l’arborescence SEO requise.

Analyse de la rapidité

Grâce aux outils GTMetrix ou Google’s PageSpeed Insights, évaluez la vitesse de chargement de votre site web. Si elle est bonne, elle doit faire moins de 3 secondes.

Là aussi, vous devez apprécier l’adaptabilité aux mobiles du site. Cette vérification se fait dans la rubrique « ergonomie mobile » du Search Console. À cela, s’ajoute l’analyse des fichiers logs pour un bon crawling du site.

Vérification de la pertinence des autres éléments de votre site

réaliser un audit SEO

La 3e étape s’accentue toujours sur le site. Vérifiez la fiabilité, la longueur, et la pertinence de vos titres et méta descriptions. Repérez les contenus dupliqués et corrigez-les.

Ensuite, pensez à faire également un audit offsite. En réalité, cela permet d’apprécier et d’optimiser la légitimité ainsi que l’autorité du site. Utilisez le Link explorer pour apprécier le texte d’ancrage et les backlinks.

Au même moment, essayez de passer en revue le niveau de confiance du site ainsi que son autorité. Vous pouvez également analyser l’expérience utilisateur ainsi que la visibilité sur les réseaux sociaux.

Partager :